April 28, 2007

La Goulue

(I will not continue my series of tombs at the Montmartre cemetery for ever, but there are still a few to come...)

Louise Weber was born in 1866 and died in 1929. As a young girl she went dancing with friends. Her way of dancing was sometimes a bit provocative and you could ocasionally see her legs and perhaps even more, when she moved around. She soon got the nickname "la Goulue" (http://en.wikipedia.org/wiki/La_Goulue), obviously because she drank from all glasses which were staying around.


She got acquainted with some painters, like Renoir and did some posing.


Louise and her sister got an engagement at the newly opened "Moulin Rouge" in 1889 (she was then 23). She bacame quickly a star and can be considered as the inventor of the "cancan". Her last years were less glorious. She was actually buried in a Paris suburb cemetary, but Jacques Chirac decided in 1992 to transfer her ashes to the Montmartre cemetary. Some 2000 people plus press, radio and television assisted.


Part of her fame comes of course from the Toulouse-Lautrec paintings and posters. You can here see some of them, but also some photos of what she really looked like. I guess she became popular more for her personality than for her beauty - although the criteria for beauty change with the time.

8 comments:

Cergie said...

La goulue certainement devait avoir une sacrée personnalité et du courage pour assumer ce qu'elle était

De nos jours les artistes les actrices ont une vie normale, se marrient, ont des enfants
Certaine est même deviennue princesse c'est tout dire.

Oui, on finit en cendres, c'est ce que je souhaite pour moi. Car même dans un caveau, vois les pharaons, qu'est-on face à l'oubli du temps ?
Mais pour mes enfants et mes petits enfants, à l'échelle de cette descendance, je souhaite qu'ils aient un endroit où songer que je suis (je ne tiens pas aux visites éplorées)
Je souhaite être dans le caveau de mes parents...

Peter said...

... et moi que mes cendres soient dispersés.

Il faut peut-être que je change du sujet - avec nos commentaires un peu trites et nostalgiques, - mais j'ai encore quelques tombes que j'aimerai commenter - j'espère d'une manière plus gai et optimiste.

Zhang said...

Je ne suis pas d'accord avec Peter sur le point des cendres. C'est une chose agréable pour moi d'aller visiter le tombe de qn que j'ai aimé. Je pense qu'il existe toujours une communication entre le monde de vivants et le monde de défunts, même si on ne disait rien. J'espère qu'on viendra voir mon tombe et déposer quelques fleurs dessus, quand je serai morte.

lyliane said...

Je suis sûre aussi, comme zhang,qu'il
existe toujours un lien entre les personnes disparues et que l'on a aimées, mais je n'ai pas besoin d'aller sur une tombe pour me souvenir de mes disparus, je préfère que l'on m'offre des fleurs de mon vivant, je peux au moins les sentir et admirer leur couleurs et leurs beautés. Messieurs pensez y..

lyliane said...

Peu importe où j'irai après ma mort, car, des deux côtés, j'ai des amis qui m'attendent.je pense beaucoup à HPY en ce moment.

Annie said...

This is very interesting. Thank you for the story about the woman in the painting.

annulla said...

I know her only from the Toulouse-Lautrec posters. Thanks for the additional information. What a disgrace, to be buried in the suburbs!

Blather From Brooklyn

Tatieva said...

Ah, la Goulue ! Reine de la nuit, impératrice froufroutante que la vie rattrapa...
Quel destin ! Quand je pense qu'elle faisait sauter le chapeau de Mr Toulouse-Lautrec de sa gambette alerte, ah, toute une époque...
Artistiquement,
Tatieva